Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L’innovation technologique est synonyme de réduction de coût de production et d’une grande qualité des produits fabriqués. La survie et la croissance des entreprises dépendent de leur capacité d’adaptation à l’environnement des affaires. C’est-à-dire savoir décoder et analyser l’information stratégique, pour mieux susciter l’innovation et supporter la prise de décision. Aujourd’hui avec les progrès réalisés dans la circulation et le traitement de l’information grâce à l’évolution l’Internet, toute entreprise doit savoir surveiller les activités de ses concurrents et anticiper les nouvelles tendances. Le présent article vise à présenter ce que c’est que la veille stratégique avec un regard sur la qualification de l’information.

 

A- De veille stratégique…..

 

 La veille peut être définie comme une : « activité continue et en grande partie itérative visant à  une  surveillance  active  de  l’environnement technologique,  commercial,  etc., pour  en anticiper  les  évolutions. »
La veille stratégique fournit des informations analysées et qui permettent de prendre des décisions ayant une portée stratégique, elle  permet d'alerter les directions stratégiques des entreprises par la diffusion d'alertes sur des dangers ou des opportunités de courts terme, ce n'est pas une boule de cristal, elle ne prédit pas l'avenir, elle donne uniquement des approximations de l'environnement actuel de l'entreprise ou de son futur proche.

La veille stratégique propose des estimations de ce que ce qu'il se passe sur le marché et sur la compétition des entreprises, elle ne propose pas de chiffres détaillés et précis sur les résultats des entreprises comme pourrait le faire la comptabilité, elle met en avant les grandes lignes du jeux concurrentiel ou les bases de l'environnement du marché ou des technologies. Ce n'est pas non plus une base de données ; même si celles-ci sont très utiles, elles ne fournissent que des données qui ne sont pas analysées ou interprétées pour être utiles à l'entreprise qui réalise la veille. La veille stratégique est une manière de tester le positionnement de fond d'une entreprise sa pertinence réelle sur le marché. Ce n'est pas du papier ou des rapports, c'est avant tout une intelligence dans les analyses et dans les décisions.

La veille stratégique est pilotée par l'encadrement et la direction qui lui donne les moyens et qui oeuvre pour son utilisation. Ce n'est pas simplement un logiciel ou un système informatique. Certes les outils informatiques facilitent le traitement de l'information et son classement pour y voir plus clair, mais l'intelligence et l'interprétation des messages est réalisable uniquement à ce jour par les hommes qui les utilisent.

La veille stratégique est un moyen d'extraversion de l'entreprise, elle lui permet de s'intéresser encore plus à son environnement et à s'investir dans l'innovation. Ce n'est pas se cantonner à un simple article de presse ou un reportage de presse, c'est une information approfondie et adaptée à la réalité du moment de l'entreprise.

La veille stratégique s'intéresse à la fois au court terme et au long terme de l'entreprise. Elle permet autant de pouvoir fixer un prix d'un produit que de décider de lancer une nouvelle gamme de produits innovants. Elle n'est pas quantifiable ni mesurable, elle est plus une manière de penser qui se traduit par une habileté à innover, une intelligence dans les propositions stratégiques. La veille stratégique est un état d'esprit, une façon de gérer, un processus pour toutes les personnes de l'entreprise ou de l'organisme qui réalise la veille stratégique.
La veille stratégique s'est la volonté d'excellence et de qualité, les entreprises qui agissent dans l'une des matières agissent en général dans l'autre discipline. Ce n'est pas une invention du troisième millénaire, elle existe depuis que le monde de l'entreprise et du commerce existe même si elle a pu porter des noms différents selon les, époques (renseignement stratégique,..)

 

La veille stratégique et les informations qu'elle délivre peut être interprétée par différents champs de l'entreprise, ainsi un même signal peut être interprété comme une évolution technologique par le responsable de la R&D, ayant des conséquences concurrentielle, par la Direction Commerciale,..Elle n'est pas Internet ou la rumeur. En effet Internet est seulement un outil de communication et de diffusion de l'information un véhicule de l'information mais aussi de la désinformation ou de la spéculation.

 

L’information foisonne sur Internet, mais cette abondance d’information comporte parfois des erreurs et des anomalies. Bien que la recherche d’information s’avère nécessaire pour le développement des entreprises, trouver la meilleure information, celle qui soit la plus utilisable possible devient l’élément central de la collecte des informations. En d’autres termes il faut savoir qualifier et évaluer les informations à notre disposition, car ce n’est toute l’information en notre possession qui nous sera utile.

….B-  A la recherche de l’information.

On trouve tout sur Internet à condition de savoir rechercher ce que l’on veut trouver. Cependant ce n’est pas tout ce qui se trouve sur Internet qui est forcement utilisable. Dès lors il convient de mieux appréhender les sources qui nous fournissent ces informations. L’abondance de sources bien qu’elle nous permette de recourir à un recoupage des informations comporte parfois des stigmates de doutes permanents. On peut se poser des questions sur la source qui nous fournit ces informations. Autrement dit il faut vérifier les sources de ces informations. Alors que faut-il faire ?

 

 Selon Frédéric Martinet[1] les problématiques de validation et de qualification des informations et des sources les diffusant est, plus que jamais, une préoccupation forte des veilleurs et des documentalistes.

La littérature édicte 5 critères traditionnels d’évaluation de l’information

• L’exactitude

• L’autorité intellectuelle de l’auteur ou de l’éditeur

• L’objectivité

• L’actualité (information mise à jour)

• La couverture (sujets traités superficiellement ou en profondeur)

 

Selon l’expert, l’enjeu de cette évaluation est d’apporter une méta-information permettant de pondérer l’importance à accorder à une information avant que cette dernière ne soit prise en compte dans une décision. Ne pas se laisser désinformer, tout simplement.

Bien que cela puisse sembler être une évidence, de trop nombreux dispositifs de veille n’intègrent pas de qualification des sources ou des informations. Pourtant il existe des moyens, ou en tout cas des bons réflexes à avoir, afin, dans la mesure du possible, de répondre aux questions aussi essentielles que : cette source est-elle fiable ? Quelle est son autorité ?

Cette information est-elle exacte ?
L’exactitude d’une information est fortement liée à la source qui l’édicte. Les qualités liées à l’éditeur d’un site web permettront souvent de considérer que l’information produite sur ce site hérite de toute ou partie de ces mêmes qualités (Martinet).  Il s’agit donc ici  d’établir un critère d’autorité intellectuelle de l’auteur dont le préalable nécessaire demeure son identification. La première des choses à faire est donc de regarder sur le site en question si figurent des rubriques du type : « Qui sommes nous ? », « Mentions légales », …comme le souligne Frédéric Martinet.

Une fois l’autorité intellectuelle de l’auteur établie, il convient savoir comment la thématique est abordée par l’auteur en se posant des questions sur la pertinence et l’objectivité du sujet. Il s’agira de savoir si l’information a été validée par un comité de rédaction ou si elle a fait l’objet d’analyse par un expert dans son processus d’élaboration. C’est le point le plus critique et le plus délicat pour la validation et/ ou la qualification d’une information. L’actualité et la couverture du sujet représentent les dernières étapes. L’actualité fait appel à la mise à jour du sujet traité et couverture du sujet nous renseigne sur la profondeur du traitement du sujet.

La recherche d’information sur Internet est un exercice qui demande parfois un minimum de concentration et de capacité d’analyse afin de gagner en efficacité. Il est plus profitable pour une entreprise de disposer de meilleures informations dans un délai raisonnable. L’information décisionnelle représente l’élément déterminant dans le processus de croissance des entreprises. Ainsi trouver la bonne information revient à surveiller tous ce qui nous entoure en tant que organisation dans un contexte de plus en plus compétitif. Faire de la veille stratégique est devenu un capital pour la survie des entreprises.


Partager cette page

Repost 0