Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Les Etats Français et ivoirien ont signé hier un accord de restructuration de dette au titre du point de décision de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés. La signature de cet accord bilatéral de restructuration de la dette de la Côte d’Ivoire envers la France s’est déroulée dans la salle Donald Kaberuka, au 19è étage de l’immeuble Sciam. Deux cents cinquante milliards de nos francs. C’est le montant de la dette que la France a décidé d’annuler vis-à-vis de la Côte d’Ivoire au titre de sa dette. Cette « bonne nouvelle », aux dires du Ministre ivoirien de l’économie et des finances, a fait l’objet d’une cérémonie de signature qui a eu lieu hier au 19è étage de l’immeuble Sciam. S.E. M. Jean-Marc Simon, ambassadeur de France en Côte d’Ivoire et le Ministre ivoirien, Charles Diby Koffi représentaient les deux pays suscités. Au terme des négociations avec les pays créanciers membres du Club de Paris, la restructuration de la dette ivoirienne vis -à -vis de la France se présente en trois modalités. Une annulation immédiate de 240 milliards de F CFA sur le stock de la dette rééchelonnée d’un montant de 1.623 milliards de F CFA. Un différé sur une période de 8 ans maximum pour le remboursement de la dette post date butoir d’un montant de 1073 milliards de F CFA. Et, un rééchelonnement du stock résiduel d’un montant de 310 milliards de nos francs sur une période allant de 23 à 40 ans. Toute chose qui n’a pas laissé le Ministre Charles Diby Koffi insensible. Il l’a d’ailleurs reconnu et salué à sa juste valeur. « C’est un jour très agréable pour la Cote d’Ivoire » a-t-il lâché, avant de rassurer le premier créancier du pays. « Je voudrais vous assurer de la détermination de la Cote d’Ivoire à affecter prioritairement les ressources issues de ces allégements de la dette au financement des dépenses pro-pauvres et des projets d’infrastructures de base, dans le cadre de la mise en œuvre du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) ». L’ambassadeur de France en Cote d’Ivoire, Son Excellence Jean –Marc Simon s’est quant à lui rejoui de la qualité des relations entre les deux pays. Pour lui, « cette annulation est l’étape importante dans le désendettement de la Cote d’Ivoire ». La Côte d'Ivoire, il faut le rappeler, s'est qualifiée en mars pour cette initiative du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale (BM), qui lui permet d'espérer une très importante réduction de sa dette extérieure. La dette dont le remboursement est différé « fera l'objet d'une annulation très importante au moment où la Côte d'Ivoire aura atteint le point d'achèvement de l'initiative (en faveur des pays pauvres très endettés) PPTE, c'est-à-dire probablement en 2011 », a déclaré S.E. M. Jean Marc Simon. Source : Jules César Y. (Stagiaire) 10/12/2009 Le Mandat

Partager cette page

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :