Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tout débat portant sur la défense et/ou la sécurité se termine toujours sur le fil du rasoir (question de souveraineté), puisque tout avantage que comporte une stratégie de défense/sécurité a également des inconvénients, des limites et des failles. Ainsi la fortune des mots sécurité et défense n’est pas sans danger pour la réflexion, même stratégique, elle risque d’être emportée par la vague d’un succès médiatique, parfois propagandiste, aux fondements scientifiques et aux contours souvent pas biens clairs pour les non initiés, même pour des politiques qui toutefois ont  le plus souvent recours à une gamme élargie de conseillers.

A propos de sécurité et défense,….

Dans un pays, la sécurité rejaillit sur la prospérité générale l’économie en postulant que les décisions stratégiques des décideurs sont suffisamment importantes pour avoir des répercussions sur le progrès et le développement du pays. Ainsi, dans un environnement toujours complexe et parfois instable, il convient de bien atténuer la distinction entre défense et sécurité.

L’actualité récente de la Côte d’ivoire, nous ramène bien souvent à une triste réalité qu’il convient d’aborder avec une approche tout au moins normative. En effet, la crise postélectorale que traverse ce pays a largement mis en lumière l’Armée Nationale au point où la Police nationale s’est retrouvé en mode ‘‘veille’’. D’une manière générale, si l’homme (du pouvoir) dans sa volonté de bien faire peut parfois se retrouver dans une situation où la passion l’emporterait sur la raison il n’en demeure pas moins vrai que ses actions soient guidées par des choix rationnels, sur en matière de stratégie de protection des biens et des personnes.

Par conséquent de la Défense et de la Sécurité nous dirons que c’est une forme de complémentarité qui devrait éloigner toute contradiction apparente. Si la  rencontre entre sécurité et défense était inévitable, elle n’a pas pour autant effacer la confusion des genres et des concepts. Ces derniers sont beaucoup plus proches que l’on ne lʹadmet généralement. Tout comme l’ombre et la lumière, la sécurité et la défense représenterait donc deux facettes d’une même réalité ; protection du territoire, la présence de l’une justifie la présence de l’autre. Ce postulat nous renverrait dans la norme à l’objet de ces deux concepts pour mieux saisir leur intime rapport.

…Que doit-on retenir….

En considérant généralement d’une part que la stratégie de sécurité a pour objet d’identifier l’ensemble des menaces et risques susceptibles d’affecter la vie de la nation, notamment en ce qui concerne la protection de la population, l’intégrité du territoire et la permanence des institutions de la république, il revient aux pouvoirs publics de déterminer des réponses à apporter aux problèmes d’insécurité et/ou de sécurité. Cette initiative échoit généralement et normalement à un ministre de l’Intérieur et/ou de la sécurité.

D’autre part, on considère que la politique de défense a pour objet d’assurer l’intégrité du territoire et la protection de population contre les agressions armées. Elle contribue à lutter contre les autres menaces susceptibles de mettre en cause la sécurité nationale. Elle pourvoit dans certains cas également au respect des alliances, des traités et des accords internationaux ; la défense est le cadre général de l’action de l’Etat en matière de protection des intérêts nationaux. Autrement dit elle devrait concerner la protection contre les seules menaces extérieures.

En nous limitant à ces deux appréhensions, il revient que la sécurité concernerait les menaces non liées explicitement à des agressions militaires. Sur le territoire national, la sécurité peut donc concerner l’ordre public et les menaces intérieurs en général comme par exemple les évasions de prison, très massives en Côte d’ivoire ces derniers temps.

…Pour y voir plus clair ?

Ce que nous cherchons à établir n’est pas une distinction géographique mais une distinction fonctionnelle. En effet, depuis près d’une décennie la fonction de la défense et celle de la sécurité nationale se sont superposées à telle enseigne qu’il  est devenu presqu’impossible pour la population civile d’opérer une nette démarcation entre ces deux activités bien que complémentaires.

Ce ‘‘flou stratégique’’ et cette imprécision tactique laisserait croire à un chef d’œuvre où l’on voudrait voir se superposer le factuel et la fiction, deux visions certes différentes, mais aux frontières très perméables. Dans cette orchestration approximative faite d’alternance de bon et de moins bon, ce qui serait convenu de nommer la défense éclipse fortement le rôle de la sécurité nationale. Cette manière de faire, sans savoir-faire à laisser place à de nombreux abus avec son lot de frustration et d’injustice.

Dans un tel contexte et depuis près de deux décennies, l’impunité semble presque déjà canonisée, et la violence consacrée comme outil de promotion, et les armes comme moyens d’expression. Cependant certains  semblent avoir obtenu l’absolution en camouflant derrière des postes juteux et stratégiques ; ‘‘des affranchis’’ ? pendant que les autres espèrent une vraie justice devenue presqu’un vœu pieux, un vieux rêve sinon ! Mais nous ne devrons pas demeurer dans le passé car nous pouvons certainement tourner cette page empreinte de sombres ambitions. (à suivre)

Tag(s) : #PROSPECTIVE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :