Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Se faire battre est compréhensible. Se laisser surprendre est inexcusable. (Napoléon)

Depuis quelques années des revues spécialisées ainsi que plusieurs blogs traitement des questions d’Intelligence Economique et de Veille Stratégique. Malgré la démarcation entre les deux concepts, un grand nombre personne ne perçoit encore cette différence. L’objet de ce post est, donc, d’apporter un certain éclairage afin de permettre à ceux qui s’intéressent à ces concepts de dissoudre cette confusion. Cette l’analyse s’articulera autour de trois approches fondamentales nous permettant d’établir ce parallèle. 

1. Au niveau de l’approche définitionnelle

Plusieurs définitions semblent découler de ce point de vue : ‘‘l’Intelligence Economique (IE) peut être définie comme l'ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution en vue de son exploitation, de l'information utile aux acteurs économiques. Ces diverses actions sont menées légalement avec toutes les garanties de protection nécessaires à la préservation du patrimoine de l'entreprise, dans les meilleures conditions de qualité, de délais et de coût.’’ (Rapport MARTRE, publié par le Commissariat général au Plan français  en 1994, La Documentation Française).

Ainsi, dans cette définition, on note que trois fonctions majeures  caractérisent l’IE : la maîtrise du patrimoine scientifique et technologique, la détection des menaces et des opportunités, l’élaboration de stratégies d’influence au service de l’intérêt national et/ou de l’entreprise.

Autrement dit, l’Intelligence Economique, plus qu’une politique publique, est une démarche pour vous aider à identifier les opportunités et les déterminants du succès, à anticiper les menaces, à prévenir les risques, à sécuriser les informations, à agir et influer sur le monde extérieur pour préserver la compétitivité de votre entreprise.

Quant à la Veille Stratégique (VS), elle "est le processus informationnel volontariste par lequel l'entreprise se met à l'écoute anticipative (ou prospective) des signaux précoces de son environnement socio-économique dans le but créatif d'ouvrir des opportunités et de réduire les risques liés à son incertitude". (LESCA H., 1994, «Veille stratégique pour le management stratégique: état de la question et axes de recherche», Economie et Sociétés, Série Sciences de Gestion, SG N°20, vol 5, p 31-50)

C’est donc une activité de détection des signaux (surtout faibles) de l’environnement socio-économique d’une entreprise ou d’une organisation pour y détecter des dangers et des opportunités et en vue de la décision. On peut considérer que les veilles technologique, commerciale, concurrentielle, brevet, et autres en font partie.

 

2. Au niveau de la chronologie

De ce point de vue, il faut noter que la Veille est antérieure à l’Intelligence Economique. Il s’agit ici d’établir une analyse chronologique entre les notions, mais de rappeler tout simplement les époques respectives de leurs apparitions en France, en référence à notre système management.

En effet, c’est dans les années 80, que la veille, plus technologique, a occupé les réflexions. Ainsi s’en suivra progressivement les autres formes de veilles (commerciale/ marketing, juridique, concurrentielle, média, pays, etc.)

L’Intelligence Economique sera quant elle portée à sa plus haute considération dans les années 90, après quatre décennies d’ la confrontation géostratégique entre les deux blocs hégémoniques américain et soviétique a déterminé l'organisation bipolaire du monde.

3. Au niveau de la pratique

Si les deux premières approches vous laissent encore perplexe quant à la différence entre ces deux notions, la troisième approche comparative sera plus nette et plus vite, sinon plus pratique. En clair, la différence fondamentale réside dans la pratique de ces deux concepts. 

A partir des différentes approches définitionnelles, on peut dire en deux mots que  l’Intelligence Economique repose sur la maîtrise et la protection des informations utiles pour tout acteur économique. La démarche d’intelligence économique peut prendre différentes formes mais elle est toujours au service d’une stratégie offensive (la maîtrise) ou défensive (protection) de l’entreprise.  Les dimensions offensive (influence) et défensive sont deux supplémentaires de l’Intelligence Economique par rapport à la veille stratégique.  

Par exemple, à la différence de la Veille Stratégique qui est une démarche volontariste supposant un fort engagement et dynamisme insufflés par la Direction de l’entreprise ou les membres dirigeants de la PME, l’Intelligence Economique intervient au niveau macro-économique donc au niveau  des Etats. 

A la différence du marketing, qui tend à analyser l'environnement en termes de marchés, de produits, d'offres et d'avantages concurrentiels, l'intelligence économique s'intéresse aux responsables ainsi qu'aux processus de décision des concurrents. Ainsi, une action courante d'intelligence économique consiste dans la réalisation de "profils d'intentions et de capacités". Cette lecture de l'environnement s'oppose à celle du marketing. Son unique objet d'intérêt porte sur l'articulation entre les intentions et les capacités relatives à leur mise en œuvre.

Ainsi la recherche  continue d’information et l’exploitation de l’information, dévolues à la veille stratégique apparait comme une activité d’intelligence économique.  En somme, vue sous angle, on peut noter que la veille serait le point de départ de l’Intelligence Economique.  

IE = VS+Protection du Patrimoine + Actions d’Influence.

Alors que VS= Collecte de l’information + Analyse de l’information.  

Dans tous les cas les deux concepts doivent conduire à une prise de décisions et à agir sur son environnement.  Pour conclure, retenons que

VEILLE

INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Fonction de spécialiste

Recherche de l'exhaustivité

Accumulation d'information et acquisition du savoir

Données  (beaucoup d'informations  blanches et répétitives)

Techniques  d’observation et d’anticipation

Enjeu d’entreprise

 

veille = vigie toujours allumée.

L’information est en grande partie subie.

Primauté au traitement.

Démarche de généraliste

Consultation d'échantillon

Elaboration d'information et aide à la décision

Renseignements (informations grises et variées)

Positionnement stratégique et offensive légale

Enjeu d'un tissu d'acteurs  ou intérêt national

 

 

IE = lampe torche en

position allumée ou éteinte.

Choix de peu d’informations.

 

Tag(s) : #INTELLIGENCE ECONOMIQUE, #VEILLE STRATEGIQUE, #ECONOMIE

Partager cet article

Repost 0